Des fours améliorés

Pays: 
la Guinée
De fours améliorés

La Réserve de biosphère des Monts Nimba est située aux confins de la Guinée, du Libéria et de la Côte d’Ivoire. En raison de l’alternance de forêts tropicales d’altitude, de prairies et de savanes la région compte parmi les écosystèmes les plus riches et les plus fragiles du monde. En 1981 elle a été déclarée Site du patrimoine mondial, depuis 1992 elle est inscrite sur la liste rouge du patrimoine mondial en péril.

Les prélèvements de bois et les déforestations sont un problème majeur de la région, résultant des besoins croissants en bois des populations locales, qui renforcent encore les effets du changement climatique. Le bois est toujours la première source d’énergie des foyers, et une grande partie du bois est utilisée pour faire la cuisine. Des fours améliorés, économes en bois et à faibles émissions de fumées, sont ainsi une contribution importante à la protection du climat. Au cours du projet la sensibilité des populations de trois villages dans la région de montagne a été renforcée pour la protection du climat et des forêts ainsi que pour l’utilisation de fours améliorés.

L’équipe de projet des Amis de la Nature de Guinée – Alusfade Guinée – a assuré l’encadrement régulier des populations, les a informé sur la nécessité de protéger le climat et les a soutenu dans la construction des fours. L’objectif était de diminuer de 60 pourcent l’utilisation de bois de chauffe. La réduction des fumées a contribué à faire baisser les émissions de gaz à effet de serre ainsi que les risques sanitaires des populations. La réduction des besoins en bois a reduit également le temps passé par les femmes pour ramasser le bois de chauffe.

 

Bergrücken in Gruinea
Le village de montagne de Tounkarata est l’un des trois villages où le projet a été mis en œuvre. © Alusfade Guinée

 

La participation des femmes au projet a joué un rôle important, celles-ci étant les personnes clés de sa mise en œuvre réussie.
Une conférence grand public sur le changement climatique au printemps 2019 a attiré l’attention des populations sur leur propre responsabilité et sur les changements nécessaires des comportements personnels ; elle a aussi motivé les acteurs politiques pour prendre des mesures contre le changement climatique.

 

Le projet réalisé en 2019 avec des dons de 6800 Euros.